• Accueil
  • > EDUCATION
  • > COMPTE RENDU DES ACTIVITES DE L’UNIVESITE NUMERIQUE D’ETE ORGANISEE PAR LE FONDS MONDIAL DE SOLIDARITE NUMERIQUE

COMPTE RENDU DES ACTIVITES DE L’UNIVESITE NUMERIQUE D’ETE ORGANISEE PAR LE FONDS MONDIAL DE SOLIDARITE NUMERIQUE

Posté par BAUDOUIN SCHOMBE le 3 septembre 2008

INTRODUCTION

Du 25 au 28 Août 2008, le Fonds Mondial de la Solidarité Numérique (FSN) a organisée en collaboration avec l’Association pour le Développement de l’Education en Afrique (ADEA) avec les soutiens de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Agence Française de Développement (AFD), l’Université Numérique d’été à Yasmina Hammamet à Tunis dans le cadre du 9e Festival International d’Internet sous l’initiative de l’Association Tunisienne de l’Internet et du Multimédia (ATIM).
La délégation de la Société Civile Africaine pour la Société de l’Information, connu sous l’acronyme d’ACSIS (Africain Civil Society for Information Society) a été conduite par la Présidente en la personne de Madame DELPHINE NANA accompagnée par deux Coordonnateurs Sous Régionaux notamment, le Coordonnateur Sous Régional de l’Afrique de l’Ouest, Monsieur BARRY ABOUBACAR et le Coordonnateur Sous Régional de l’Afrique Centrale, Monsieur BAUDOUIN SCHOMBE.
Les membres du cabinet ACSIS ont été spécialement invités à cette rencontre grâce à une forte implication de Madame NNENNA NWAKANMA, Vice Présidente du FSN et de Monsieur CISSE KANE, Responsable du programme e-déchets au FSN, à qui tous les membres ACSIS présentent les remerciements plus sincères.

JOUR 1

Suivant le programme de cette manifestation,sous la modération de Monsieur ALAIN MADELIN, Président du Fonds Mondial de la Solidarité Numérique, l’ouverture officielle a été conduite par Monsieur LAZHAR BOUOUNI, Ministre Tunisien de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie de la Tunisie en présence de Madame NNENNA NWAKANMA,Vice Présidente du FSN, de Monsieur MOEZ SOUABNI, membre du Conseil Supérieur de la Communication et Président de l’Association Tunisienne de l’Internet et du Multimédia et de Monsieur THOMAS HURLEY, Directeur du Département Développement Humain de la Banque Africaine de Développement (BAD)

Après cette ouverture officielle de l’Université numérique d’été qui s’est déroulée en début d’après midi, Monsieur SYLVAIN CHARAT, Directeur du programme de « l’Education numérique pour tous » a présenté à la plénière le « Tableau Blanc Interactif » (TBI), une révolution du numérique dans le domaine de l’éducation.

La révolution numérique : une opportunité pour relever les défis de l’éducation sur le continent africain.

La révolution numérique et l’accès aux connaissances à travers les technologies de l’Information et de la Communication (TIC) offrent de nouvelles perspectives au développement en Afrique, notamment dans le domaine de l’éducation :
-en surmontant les barrières géographiques, permettant ainsi d’atteindre les zones rurales et enclavées ;
-en procurant aux enseignants et aux apprenants des moyens accrus par l’accès à l’information ;
-en propageant la possibilité de produire et d’échanger du contenu
-en favorisant l’autoformation, la formation entre pairs et la formation continue ;
-en produisant des méthodes et des ressources d’apprentissages novatrices.

La diffusion et l’usage ciblé des TIC sont non seulement essentiels pour relever les défis de l’éducation en Afrique, mais aussi pour permettre à notre continent de participer pleinement à la société de l’information.

Dans le contexte africain, le renforcement des systèmes éducatifs est un objectif capital des politiques nationales et internationales telles que reconnues à la Conférence Mondiales sur l’Education pour Tous, à Jomtien en 1990 et au Forum International de Dakar sur l’Education pour Tous en 2000.
En effet sur l’ensemble du continent africain, on observe depuis 2000 un accroissement significatif du taux brut de scolarisation primaire. Le nombre d’élèves achevant le cycle primaire est également en évolution. Bien que ces résultats pondérés par des disparités sur l’ensemble du continent, la tendance montre des progrès importants aussi bien dans l’admission que dans l’achèvement du cycle primaire. Malgré les résultats encourageants de cette dernière décennie, sur 72 millions d’enfants non scolarisés à travers le monde, 33 millions sont en afrique. La qualité de l’enseignement reste un défi et a besoin d’être améliorée.
D’autre part, l’accroissement du taux d’achèvement du cycle primaire engendre une augmentation de la demande d’enseignement post-primaire.

L’Education Numérique pour le développement

C’est un programme du Fonds de Solidarité Numérique qui comprend deux parties :

1.la Classe Numérique Mobile (CNM)

L’objectif de la CNM est de mettre à disposition des enseignants africains la technologie du tableau blanc interactif (TBI) souvent appelé par les enseignants « Tableau Magique ».
Avec le tableau magique et le CNM, le numérique éducatif entre dans une nouvelle ère et ouvre des potentialités novatrices pour améliorer la qualité et la diffusion du savoir pour réaliser l’objectif de l’éducation pour tous.

2.les portails d’éducation numérique

Le FSN veut initier et soutenir le développement de portails communautaires. Ces portails se regroupent en quatre parties :
-les réseaux sociaux qui réunissent des enseignants qui créent, développent, utilisent et partagent des ressources numériques ;
-les banques de programmes clés en main qui contiennent des cours on-line complets avec des conseils pédagogiques, des exercices, des modules à incorporer dans les leçons des enseignants (base de données d’outils pédagogiques). Cette banque réunira les ressources numériques francophones, anglophones et arabophones disponibles, les ressources anglophones pouvant servir de référence pour développer leur contrepartie en langue française et arabe ;
-un atelier permanent de création de programmes et de modules ;
-un espace de formation avec des formations initiales et de perfectionnement ainsi que des formations au numérique.

L’Université Numérique d’été

L’idée est de mettre en œuvre les sites Internet, en commençant par le site francophone, avec des ateliers de création de contenus numériques utilisant des ressources TV, des éditeurs, des enseignants des Ministères de l’Education Nationale et des réseaux d’enseignants des systèmes non formels. La technique liée à la pédagogie débouche sur un site attractif pour les enseignants.
Ces sites auront un comité de parrainage chargé de mobiliser le soutien aux programmes ainsi qu’un comité d’évaluation qui valide les programmes.

Objectifs

-mobiliser les communautés éducatives africaines et francophones pour accompagner le programme de développement des tableaux blancs interactifs (TBI) dès la rentrée 2008 ;
-constituer une banque de données francophone, préparée avec les réseaux de professeurs africains, les médias africains et des partenaires francophones tels que TVS Monde, RFI, Télé Québec, Radio Canada, la RTBF, la télévision Suisse Romande ;
-fabriquer des contenus numériques adaptés – l’éducation à distance , l’autoformation, les communautés Internet de professeurs, le tableau blanc interactif – nécessaires à un programme de développement adapté à un enseignement de masse ;
-donner aux communautés éducatives une meilleure connaissance des outils, des pratiques pédagogiques, de leur mise en œuvre et des ressources disponibles ;
-fabriquer in situ un premier capital numérique éducatif adapté à l’Afrique ;
-déterminer les stratégies et modalités de suivi et de développement.

Après l’intervention de Monsieur AHLIN BYLL-CATARIA, Secrétaire Exécutif de l’ADEA sur les enjeux de l’éducation numérique en Afrique, deux entreprises Françaises ont présentées l’outil central du programme TBI (Tableau Banc Interactif) notamment sur fonctionnalités , les différentes solutions éducatives et la problématique des contenus
(Référence : www.smarttech.com). Cette présentation a été enrichie par SMART Tunisie, SMART Maroc et SMART France. Une deuxième présentation fut celle
sur les ressources gratuites en ligne pour les enseignants (référence : www.prometheanworld.com/fr)

Ces deux présentations ont été suivies d’un état des lieux sur l’enseignement à distance et apprentissage libre et perfectionnement des enseignants et formateurs pour des stratégies globales et intégrées ainsi que les perspectives possibles pour la première communication, faites par le groupe de travail de l’ADEA.
La seconde communication s’est appesantie sur l’offre de « contenus numériques : quels usages ? ». Cette thématique a été développée par Monsieur Gilles Braun, Chef de Bureau des ressources numériques, délégation du Ministère français de l’Education nationale (France).

La fin de cette première journée a été joyeusement clôturée par le 9e festival International de l’Internet à EL Kantaoui à Sousse.

JOUR 2

La première partie de la matinée a été consacrée à la présentation des ressources disponibles : programmes complets, leçons, modules, éléments de création….

Deux réunions parallèles ont eu lieu :

-Présentation des ressources pédagogiques francophones :

Les principales ressources utilisées dans les solutions :
-Smart (www.smarttech.com) et Promethean (www.prometheanworld.com/fr) ;
-les ressources « Paraschool » : une banque de données de 17 000 items pour faire travailler les élèves sir des contenus interactifs. Plus de la moitié concernent les sciences. (Référence : daniel.lebret@paraschool.com/ camille.daire@paraschool.com)
-les « grains éducatifs ».
Ces ressources ont été présentées par Daniel Lebret et Eric Lucas, Directeur de Paraschool

Les ressources des télévisions francophones présentées par Jérôme Carujo de TV5 (jerome.carujo@tv5.org):
Ces ressources comprennent différents programmes dont :
-des géo fiches ;
-des sciences ;
-un dictionnaire multifonction
-cités du monde : une approche interculturelle
-7 jours sur la planète
-apprendre.tv : gastronomie….

Une attention particulière sur la création du concept des « Maisons TV5MONDE », une initiative de Monsieur Paul Ismaël Ouedraogo , Secrétaire Général de la Commission Francophone du Burkina Faso
(Référence : www.tv5.org)

Présentation des ressources pédagogiques arabophones

Sous la modération de Monsieur Helal, Recteur de l’Université de Sousse, cette présentation a été développée par Monsieur Moez Souabni, Organisateur du 9e festival de l’Internet sur « les contenus numériques en langue arabe et par Monsieur Alain Maestracci de France Telecom sur «  le Portail E-Arabic ».

Après ceux deux réunions parallèles, le panel suivant a abordé le thème sur « les enseignants producteurs de ressources pédagogiques » sous la modération de Virgilio Juvane, Coordonnateur du groupe de travail de l’ADEA sur la profession enseignante (GTPE).

Sous cette thématique, il a été question de l’évolution du modèle de « l’éditeur de programmes pour les enseignants » à celui de « l’enseignant éditeur des programmes ».
Des principales suites logicielles destinées à la création de programmes ont été présentées par Promethean, Smart et Memnis (Université de Lausanne).
La contribution des logiciels libres a fait l’objet d’un débat très tendu par rapport à sa fonctionnalité.

Présentation du portail « Sankoré »

Ce portail, réalisé en partenariat avec Hachette, regroupe les principaux outils destinés à la pratique du TBI et à la création de programmes (Constitution de communautés enseignantes, formations et conseils pédagogiques, bases de données et de ressources, moteur de recherche, outils de création, instruments de travail collaboratif.
Ce portail a été présenté par Monsieur Bruno Walther, Ogilvy

L’après midi de la deuxième journée a été consacré aux travaux en groupe. Les participants ont été repartis en quatre groupes :
-G1 : groupe du non formel
-G2 : groupe de l’enseignement primaire formel
-G3 : groupe de l’enseignement secondaire : langues, histoire et géographie
-G4 : groupe de l’enseignement secondaire : mathématiques et sciences.

Objectifs des travaux en groupe

Objectif N° 1 : Créer les réseaux d’enseignants et de pédagogues francophones et élaborer des propositions pour leur extension

Objectif N° 2 : Esquisser des structures pertinentes d’organisation des banques de données francophones et définir un programme de travail pour leur développement

Objectif N° 3 : Construire quelques exemples de contenus adaptés et indiquer la stratégie pour la mise en place d’ateliers permanents de production

Objectif N°4 : Déterminer des stratégies de dissémination et de soutien au service de la formation, de l’inter-formation et de l’auto-formation des enseignants

Objectif N° 5 : Suggérer des projets expérimentaux et des taches pour le suivi de l’université d’été aux niveaux national, régional, continental et international.

Ces objectifs opérationnels réalisent l’objectif global de l’université d’été qui est de soutenir à travers la construction d’un site Internet approprié le développement de portails communautaires francophones regroupant des réseaux d’enseignants et de pédagogues, des banques de données, des ateliers permanents de formation et des espaces de formation. Tous concourent à l’objectif général : contribuer aux objectifs d’éducation pour tous en offrant des opportunités élargies aux enseignants et élèves d’accroître l’efficacité et la qualité des processus et des résultats d’enseignement-apprentissage grâce à l’accès facilité à des supports et ressources pédagogiques numériques (équipements et contenus).

La 3e partie de l’après midi a été consacrée :
-aux ateliers d’initiation à la pratique du TBI, à la préparation des cours et à la création de ressources ;
-aux ateliers de production pour les quatre groupes
Chaque groupe a été invité à approfondir les problématiques correspondant aux objectifs 1 et 2 et à produire des conclusions qui seront présentées lors de la clôture.

En soirée libre, trois réunions ont été organisées :
1-l’éducation non formelle et la révolution de l’éducation numérique pour tous, animées conjointement par Madame Koumba Boly, Coordonnatrice du Groupe de travail de l’ADEA sur l’éducation non formelle et le Réseau pour l’Education Pour Tous en Afrique (REPTA) ;
-les leçons du modèle indien, animée par Monsieur James Stanfield, Professeur à l’Université de Newcastle (Royaume-Uni)

2 Contenus numériques en langues africaines adaptés au FBI, animée par Messieurs Emmanuel Sagara et Fary Ka de l’Académie Africaine des Langues ;

3 Réunion du groupe d’experts sur l’édition de programmes TBI : ce groupe avait pour vocation à produire des recommandations sur l’ergonomie et les fonctionnalités optimum des programmes destinés au TBI sur le continent africain.

JOUR 3

La première partie de la matinée a été subdivisée en deux panels :

Panel 1: La solidarité numérique au service de l’éducation : mécanismes de financement innovants, partenariats, coopération décentralisée.
Sous la modération de Monsieur Sibry Tapsoba,Manager, Chef de division, Education, Science et Technologie, ce panel a été animé par :
-Alain Clerc, Secrétaire Exécutif du Fonds Mondial de Solidarité Numérique ;
-Ahlin Byll-Cataria, Secrétaire Exécutif, ADEA
-Pascale Chabrillat, Caisse de Dépôts et Consignations
-Jean Pouly, Directeur de l’Agence Mondiale de Solidarité Numérique

Panel 2 : la formation des enseignants
Deux thèmes ont été débattus, notamment :
-Enseignement à distance et apprentissage libre et perfectionnement des enseignants et formateurs pour des stratégies nationales globales et intégrées, animé par le Groupe de travail de l’ADEA sur l’enseignement à distance et l’apprentissage libre (GTEDAL)

-Formation des enseignants au numérique et formation des enseignants par le numérique. La pratique du TBI au service de la formation des enseignants, animé par Monsieur Claude-Albert Benhamou, Professeur des Universités , Délégué aux usages de l’Internet.

De la 2e à la 4e partie de la matinée, les activités de l’université numérique se sont articulées autour des ateliers de production pour les quatre groupes en rapport avec les objectifs des travaux en groupe tels que présentés ci haut.

Cette journée a été en clôturée en beauté par un dîner de Gala.

JOUR 4

La première partie de la journée du 28 Août était exclusivement réservée aux comptes rendus des ateliers et conclusions tirées des panels.
Enfin , il y a eu la lecture de la conclusion générale sur le projet de l’Education numérique pour tous par Monsieur Alain Madelin, Président du Fonds Mondial de la Solidarité Numérique.

Fait à Kinshasa, le 03 Septembre 2008

Baudouin SCHOMBE

Coordonnateur Sous Régional ACSIS/ Afrique Centrale

Laisser un commentaire

 

LE CMV |
LES ANCIENS DU CHAMPS DE CL... |
Bienvenue chez moi ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | consensus
| presseecrite
| lesjournalistes