MATIERES PREMIERES: Dollar Index : correction technique ou changement de tendance ?

Posté par BAUDOUIN SCHOMBE le 3 septembre 2008

Gabriel André

La corrélation dollar/matières premières toujours d’actualité…
Le Dollar Index, vous le savez, est un indice qui mesure la valeur du dollar américain contre un panier de devises (euro, yen, livre sterling, dollar canadien, couronne suédoise et franc suisse).

Cette année, l’indice a touché des plus bas historiques puisque le billet vert a été vendu massivement pendant que les prix des matières premières explosaient à la hausse. La corrélation négative entre le dollar et les commodities se vérifie encore, mais cette fois-ci dans l’autre sens. Entre mi-juillet et mi-août, les corrections observées sur les marchés ont confirmé cette corrélation.

Fondamentalement, les perspectives économiques n’ont pourtant pas changé. C’est la perception des investisseurs qui a changé. Et dans ce cas, ce sont les charts qu’il faut scruter avec attention et l’analyse technique qu’il est intéressant d’utiliser.

Premier excès : trop bas, trop vite
En fait, le marché a subitement considéré que le dollar était tombé trop bas trop vite. De plus, le contexte économique de son concurrent, l’euro, est très difficile. Ce n’est pas nouveau certes, mais les derniers chiffres montrent que les pays de l’Euroland vont devoir lutter ferme contre les effets conjugués d’une croissance faible et d’une inflation forte.

Second excès : la surévaluation
Les investisseurs, parallèlement, se sont aussi aperçu que les prix de l’énergie et des autres actifs tangibles — comme les métaux précieux et de base — étaient sans doute surévalués. Les craintes d’une demande asiatique en repli et des prises de profit ont fait récemment pencher la balance en faveur des vendeurs.

Les niveaux chartistes montraient clairement des configurations long terme de survente sur le dollar. Ainsi, entre le haut de juillet 2001 à 124,36 points et les deux récents points bas d’avril et de juillet derniers, le Dollar Index a perdu plus de 42% de sa valeur.

Où en est-on maintenant ? Est-ce que le retracement va se poursuivre dans les semaines qui viennent ?

Jetons un oeil au graphique moyen terme.
Grosso modo, le Dollar Index est donc en chute libre depuis juillet 2001. La seule contre-tendance significative de ces sept années a eu lieu en 2005, année où le dollar s’est apprécié contre l’ensemble des devises.

cours de l’or en dollar
Evolution du Dollar Index depuis début 2005

Depuis le dernier trimestre 2006 et jusqu’à très récemment, une nouvelle phase baissière sur le billet vert a propulsé l’indice vers des plus bas historiques. Cette phase baissière correspond au boom mondial des matières premières.

Un double-bottom favorise un rebond technique…
Ces points bas sont ceux du 22 avril dernier, à 71,45 (point B sur le graphique). L’indice a légèrement rebondi puis a rechuté vers ce point bas moins de trois mois plus tard, le 15 juillet dernier (point C). Il a depuis fortement rebondi jusqu’au niveau des 77,5 points, autour desquels il gravite ces derniers jours.

cours de l’or en dollar
Evolution du Dollar Index sur un an

Les points bas d’avril et de juillet, tous deux suivis de rebonds, forment ce que l’on appelle un « double-bottom », ou « double-creux ». Cette figure chartiste constitue un solide support pour l’évolution des cours. L’indice a rebondi effectivement de 8% en un peu plus d’un mois mais il devrait probablement baisser à nouveau prochainement.

Pour l’instant, le fondamental ne suit pas encore
En effet, le récent rebond n’est pas durable car essentiellement technique. Pour que le billet vert reprenne des couleurs à long terme, il faudrait plus que cela. Il faudrait que de nouveaux fondamentaux économiques incitent les gros flux de capitaux à acheter du dollar : ce n’est pas (encore ?) le cas.

Pour l’instant donc, le rebond technique n’est pas encore une tendance. Une tendance est toujours constituée d’une succession de vagues, suivie de mouvements de corrections. Il est donc trop tôt pour parler de mouvement haussier de long terme pour le dollar.

Plusieurs arguments font pencher la balance pour une baisse du Dollar Index à court terme
Tout d’abord, les oscillateurs techniques montrent que la hausse récente a été très rapide sur un laps de temps très court, il y a donc une configuration de surachat qui devrait mécaniquement générer une baisse corrective. Le RSI (Relative Strength Index) a ainsi déclenché un signal baissier après être monté jusqu’à 85 puis après avoir cassé à la baisse le niveau de 70.

Les acheteurs de dollar, pour la plupart des traders court terme qui ont eu le nez creux de passer long sur les plus-bas de mi-juillet, ont déjà commencé à prendre leurs bénéfices. Les autres, ceux qui sont vendeurs de dollar depuis plus longtemps, ont là une occasion de moyenner leurs positions à la baisse.

Parallèlement, la hausse de l’indice a buté sur un niveau de résistance assez classique sur les marchés de devises : les ratios de Fibonacci.

La semaine dernière, les cours ont buté sur le niveau de retracement de 38,2%, c’est-à-dire que le rebond a corrigé 38,2% de la dernière tendance baissière significative (ici les points extrêmes de cette baisse sont le plus-haut du 13 octobre 2006, point A, et le plus-bas d’avril dernier, point B).

Un repli et une consolidation probables
Toutefois, la plus grosse résistance se situe un peu au-dessus, au niveau de 78,5 points, qui a été un plus-bas significatif en 2004 (point D). Vous le savez, en analyse technique, les anciens bas deviennent les nouveaux hauts et vice versa. Ce niveau devrait donc être difficile à franchir en l’absence de données fondamentales qui puissent donner un véritable momentum au Dollar Index.

Un scenario de repli vers 75 est donc probable, ce qui corrigerait la forte hausse de ces dernières semaines. Ensuite, les investisseurs vont écouter attentivement les déclarations des banques centrales et scruter minutieusement les dernières statistiques économiques pour éventuellement créer une nouvelle tendance.

Les Etats-Unis ne sont pas en grande forme économique et financière, l’Europe non plus. Tant que rien ne bouge côté macro-économique, une phase de consolidation entre 71 et 78 est le plus probable.

Laisser un commentaire

 

LE CMV |
LES ANCIENS DU CHAMPS DE CL... |
Bienvenue chez moi ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | consensus
| presseecrite
| lesjournalistes