• Accueil
  • > INTERNET
  • > Amorce d’une seconde vague d’investissement dans le haut débit avec Wananchi finançant un réseau HFC de 100 millions de dollars US pour une offre triple au Kenya et en Tanzanie

Amorce d’une seconde vague d’investissement dans le haut débit avec Wananchi finançant un réseau HFC de 100 millions de dollars US pour une offre triple au Kenya et en Tanzanie

Posté par BAUDOUIN SCHOMBE le 25 septembre 2008

Après la téléphonie mobile, une seconde vague africaine d’investissement se profile à l’horizon avec Wananchi, une société kenyane. Elle s’est engagée à investir plus de 100 millions de dollars US dans un réseau HFC (Réseau hybride à fibres optiques et à câble coaxial) à Nairobi et Mombasa pour lancer une offre triple et a aussi des plans d’expansion en Tanzanie. Lorsque les câbles de fibre optique SEACOM et TEAM seront opérationnels au second trimestre 2009, Wananchi offrira des débits entre 3, 6 et 10 megas et de la téléphonie sur IP. Russell Southwood s’est entretenu avec Euan Fanell, le nouveau Directeur Général du groupe.

Fanell, un vétéran de l’industrie des câblo-opérateurs a travaillé plus de vingt ans avec Mark Schneider, le Président du groupe ainsi que son père, Gene. Il a rejoint Wananchi après un passage à Liberty, un des principaux câblo-opérateurs à Denver et une période à la direction de sa propre société à Baltimore. Son expérience ne se limite pas aux Etats-Unis sachant qu’il a aussi géré des activités aux Philippines et en Arabie Saoudite.

Q: Quel est selon vous le potentiel d’abonnés au Kenya pour une telle offre triple sur votre réseau hybride?

Au Kenya, nous construisons un réseau hybride à Nairobi et Mombassa. Il couvrira demi-million de domiciles à Nairobi et entre 150,000 et 200,000 foyers à Mombassa. C’est notre marché cible pour une offre triple. Malheureusement la construction d’un tel réseau hybride prendra du temps. Il faudra compter entre 3 et 4 ans pour sa réalisation complète.

A présent nous avons moins de 15,000 abonnés au câble mais ce chiffre est fonction de la taille du réseau. Sa capacité actuelle est de couvrir 38,000 foyers. Pour ce qui concerne l’Internet, nous avons moins de 10,000 abonnés.

Q: Vous êtes aussi entrain de déployer un réseau WiMAX. Ce réseau n’aura pas la capacité de supporter des services TV. Comment cela fonctionnera-t-il pour le consommateur?

La rationalité pour le WiMAX, c’est la rapidité de déploiement. C’est beaucoup plus rapide que la construction d’un réseau hybride à fibres optiques et à câble coaxial (HFC). Nous pouvons aussi déployer ce type de technologie dans des zones qui ne sont pas économiquement viables pour des services basés sur une plateforme hybride. La plateforme WiMAX supportera deux types de services: le haut débit sans fil et la téléphonie sur IP. La plateforme hybride quant à elle offrira de la voix, de la vidéo et des données et nous avons déjà le réseau câblé.

Certains des foyers dans les deux grandes villes se verront offrir au départ de l’Internet haut débit et de la téléphonie sur IP via notre réseau WiMAX. Lorsque le réseau hybride sera étendu à leur zone, il leurs sera alors possible d’avoir du haut débit plus rapide et des services TV.

En termes de bouquets de services que nous offrons, nous procédons en deux étapes. Le Kenya ne dispose pas encore de câble international sous-marin de fibre optique. A présent tous nos services Internet se font via des connexions satellitaires et cela nous limite tant en termes de vitesse d’accès qu’en terme de prix que nous pouvons offrir.

Le Fonds Africain des Télécoms, Média et Technologies a investi 10% dans le projet de câble sous-marin de fibre optique TEAM. Dès sa mise en activité prévue pour le second trimestre 2009, nous serons en position d’offrir des débits de 3,6 et 10 mégas mais jusqu’à cette date nous nous limitons à 512Kbps pour les particuliers et 1Mbps pour les entreprises.

La plateforme WiMAX pourra offrir des débits d’un méga ou plus mais les 10 mégas dont les entreprises ont peut-être besoin.

Q: Comment fonctionnera votre service de téléphonie IP?

Il n’a pas encore été lancé mais nous comptons l’avoir en place à la fin de cette année ou au plus tard au début de l’année prochaine. Ce sera un service axé sur les communications longues distances. Nous travaillons en ce moment sur un accord d’interconnexion avec les opérateurs locaux et les discussions vont dans le bon sens.

Q : Vous n’avez pas eu à souffrir de délais dans ces négociations ?

Non, l’autorité de régulation (Communications Commission of Kenya) a établi un guide de travail pour les opérateurs.

Q : Quels bouquets TV comptez-vous offrir ?

Nous offrons en ce moment différents bouquets TV. Il y a un service de base en langue anglaise qui inclut les chaînes de la BBC et de Sky ainsi que des chaînes documentaires, de musique et de sport. Le bouquet comprend 38 chaînes et revient à 1,000 KS par mois (14.5$US).

Nous offrons ensuite une programmation avec plus de contenu avec un bouquet de chaînes de GTV incluant des films de premier choix et les matches de la ligue de foot. L’abonnement mensuel est à 2,200KS par mois (31.89$US) pour huit chaînes supplémentaires.

Nous avons deux autres bouquets. L’un propose environ 80 chaînes incluant les 38 chaînes de base, plus les meilleurs programmes de la télévision indienne comme Star TV et ZTV et des films de Bollywood et des chaînes sportives. L’abonnement mensuel est de 1,500KS par mois (21.74$US). Pour un supplément, il est possible d’ajouter les chaînes de GTV.

Au final, nous proposons un service de base en langue indienne incluant 40 chaînes à 800KS par mois (11.59$US).

Sur notre plateforme hybride, nous serons en mesure d’héberger 200 chaînes et les clients choisiront ce qu’ils veulent voir. Un bouquet de GTV sera alors au même prix qu’ailleurs.

Q : Est-ce que vous comptez offrir un service de vidéo à télécharger ou ce que l’on appelle de la vidéo à la demande ?

Lorsque nous serons en phase d’expansion du réseau hybride au courant de l’année prochaine, nous lancerons un service de vidéo à la demande et de films à la carte.

Q : Est-ce que vous allez vous lancer dans la production ou est-ce que vous vous contentez d’un rôle de distribution ?

Nous cherchons à étendre nos activités au-delà de la distribution. En termes d’investissements, nous souhaitons accompagner des projets phares et réaliser des partenariats avec d’autres sociétés comme GTV pour bénéficier des économies d’échelle. Il n’est pas question de production ou de contenu local à moins d’un partenariat avec une chaîne locale de télévision.

Q: Quel est le montant que le Fonds Africain des Télécoms, Média et Technologies va investir dans ce réseau hybride et WiMAX?

A présent, le Fonds dispose de 50 millions de dollars US et peut compter sur 25 millions supplémentaires. Nous sommes en fait dans une phase de recherche de financement et nous souhaitons réunir entre 25 et 50 millions de dollars US en complément. Cela nous permettra de poursuivre le déploiement dans les deux villes et de compléter le réseau WiMAX. Nous avons maintenant 30 BTS WiMAX fournies par Telsima et nous envisageons d’en avoir éventuellement 110.

Q : Est-ce que vous comptez étendre vos activités à l’extérieur du Kenya ?

Ce fonds a récemment racheté un FAI à Dar es Salaam en Tanzanie et nous sommes entrain de négocier l’acquisition d’un câblo-opérateur. Nous comptons reproduire notre stratégie commerciale élaborée pour le Kenya.

Q : Plusieurs sociétés ont annoncé leurs intentions de lancer une offre triple au Kenya. Quels sont les concurrents sérieux, selon vous ?

Dans le segment du sans fil, il y a Access Kenya qui a aussi déployé un réseau WiMAX, Africa Online et les opérateurs mobiles comme Zain et Safaricom. C’est un secteur d’activité très concurrentiel. Dans le segment de la fibre optique, il faudra compter sur Orange, un solide concurrent tant dans le domaine des applicatifs que dans celui du déploiement des infrastructures. Nous pourrons faire de la fibre au domicile. Il y a aussi de plus petits opérateurs qui envisagent des déploiements plus modestes. Nos services sont destinés tant aux particuliers qu’aux entreprises.

Laisser un commentaire

 

LE CMV |
LES ANCIENS DU CHAMPS DE CL... |
Bienvenue chez moi ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | consensus
| presseecrite
| lesjournalistes