Entre les murs de Laurent Cantet avec Farnçois Begaudeau

Posté par BAUDOUIN SCHOMBE le 10 juin 2008

film  | France | sortie salles France 15/10/2008
Entre les murs de Laurent Cantet avec Farnçois Begaudeau dans CINEMA _uploads%5Cimages_mini%5Cfilm%5Centrelesmurs5 Entre les murs
de Laurent Cantet
avec François Begaudeau
Distribution  Haut et court
Distribution  Haut et court
durée : 128′
Docu-fiction
2008
[ pour commander ]
François est un jeune professeur de français d’une classe de 4ème dans un collège difficile. Il n’hésite pas à affronter ses élèves dans de stimulantes joutes verbales. Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques…

Prix : Palme d’Or, Cannes 2008

Equipe technique

Laurent CANTET
- Réalisation
Laurent CANTET
- Scénario et dialogues
Jean-Pierre LAFORCE
- Son
Agnès RAVEZ
- Son
François BEGAUDEAU
- Scénario et dialogues

Pierre MILON
- Images
Olivier MAUVEZIN
- Son
Robin CAMPILLO
- Montage
Robin CAMPILLO
- Scénario et dialogues

avec :
François / François Bégaudeau / Nassim / Nassim Amrabt / Laura / Laura Baquela / Cherif / Cherif Bounaïdja Rachedi / Juliette / Juliette Demaille / Dalla / Dalla Doucouré / Arthur / Arthur Fogel / Damien / Damien Gomes / Louise / Louise Grinberg / Qifei / Qifei Huang / Wei / Wei Huang / Souleymane / Franck Keïta / Henriette / Henriette Kasaruhanda / Lucie / Lucie Landrevie / Agame / Agame Malembo-Emene / Rabah / Rabah Naït Oufella / Carl / Carl Nanor / Esmeralda / Esmeralda Ouertani / Burak / Burak Özyilmaz / Eva / Eva Paradiso / Khoumba / Rachel Régulier / Angélica / Angelica Sancio / Samantha / Samantha Soupirot / Boubacar / Boubacar Touré / Justine / Justine Wu / représentant d’élèves / Atouma Dioumassy / représentant d’élèves / Nitany Gueyes / Vincent / Vincent Caire / Olivier / Olivier Dupeyron / Patrick / Patrick Dureuil / Fred / Frédéric Faujas / Rachel / Dorothée Guilbot / Cécile / Cécile Lagarde / Sophie / Anne Langlois / Yvette / Yvette Mournetas / Hervé / Vincent Robert (II) / Anne / Anne Wallimann-Charpentier / la CPE / Julie Athenol / le principal / Jean-Michel Simonet (II) / l’intendant / Olivier Pasquier / le surveillant / Stéphane Longour / un surveillant / Abdoul Drahamane Sissoko / la cantinière / Aline Zimierski / une femme de ménage / Silma Aktar / une femme de ménage / Marie-Antoinette Sorrente / la mère de Souleymane / Fatoumata Kanté / le frère de Souleymane / Cheick Baba Doumbia / le père de Nassim / Khalid Amrabt / la mère d’Arthur / Adeline Fogel / la mère de Wei / Lingfen Huang / le père de Wei / Wenlong Huang / la mère de Burak / Sezer Özyilmaz / une déléguée des parents / Marie-Laure Bulliard / un délégué des parents / Robert Demaille / une déléguée des parents / Céline Spang

François and his fellow teachers prepare for a new year at a high school in a tough neighborhood. Neither stuffy nor severe, his extravagant frankness often takes the students by surprise. But his classroom ethics is put to the test when his students begin to challenge his teaching methods…

Awards: Palme d’Or, Cannes 2008

- Director
Laurent CANTET
- Screenplay
Jean-Pierre LAFORCE
- Sound
Agnès RAVEZ
- Sound
François BEGAUDEAU
- Screenplay

Pierre MILON
- Cinematography
Olivier MAUVEZIN
- Sound
Robin CAMPILLO
- Film Editor
Robin CAMPILLO
- Screenplay

with :

François / François Bégaudeau / Nassim / Nassim Amrabt / Laura / Laura Baquela / Cherif / Cherif Bounaïdja Rachedi / Juliette / Juliette Demaille / Dalla / Dalla Doucouré / Arthur / Arthur Fogel / Damien / Damien Gomes / Louise / Louise Grinberg / Qifei / Qifei Huang / Wei / Wei Huang / Souleymane / Franck Keïta / Henriette / Henriette Kasaruhanda / Lucie / Lucie Landrevie / Agame / Agame Malembo-Emene / Rabah / Rabah Naït Oufella / Carl / Carl Nanor / Esmeralda / Esmeralda Ouertani / Burak / Burak Özyilmaz / Eva / Eva Paradiso / Khoumba / Rachel Régulier / Angélica / Angelica Sancio / Samantha / Samantha Soupirot / Boubacar / Boubacar Touré / Justine / Justine Wu / représentant d’élèves / Atouma Dioumassy / représentant d’élèves / Nitany Gueyes / Vincent / Vincent Caire / Olivier / Olivier Dupeyron / Patrick / Patrick Dureuil / Fred / Frédéric Faujas / Rachel / Dorothée Guilbot / Cécile / Cécile Lagarde / Sophie / Anne Langlois / Yvette / Yvette Mournetas / Hervé / Vincent Robert (II) / Anne / Anne Wallimann-Charpentier / la CPE / Julie Athenol / le principal / Jean-Michel Simonet (II) / l’intendant / Olivier Pasquier / le surveillant / Stéphane Longour / un surveillant / Abdoul Drahamane Sissoko / la cantinière / Aline Zimierski / une femme de ménage / Silma Aktar / une femme de ménage / Marie-Antoinette Sorrente / la mère de Souleymane / Fatoumata Kanté / le frère de Souleymane / Cheick Baba Doumbia / le père de Nassim / Khalid Amrabt / la mère d’Arthur / Adeline Fogel / la mère de Wei / Lingfen Huang / le père de Wei / Wenlong Huang / la mère de Burak / Sezer Özyilmaz / une déléguée des parents / Marie-Laure Bulliard / un délégué des parents / Robert Demaille / une déléguée des parents / Céline Spang

Publié dans CINEMA | Pas de Commentaire »

Mange, ceci est mon corps de Michelange Quay avec Hans Dacosta Saint-Val, Jean Noël Pierre, Cathérine Samie, Sylvie Testud

Posté par BAUDOUIN SCHOMBE le 10 juin 2008

artistes concernés
[Quay Michelange]
[Testud Sylvie]
[Dercourt Tom]
[Dacosta Saint-Val Hans]
[Pierre Jean Noël]
[Samie Catherine]

film  | Haïti | sortie salles France 15/10/2008
Mange, ceci est mon corps de Michelange Quay avec Hans Dacosta Saint-Val, Jean Noël Pierre, Cathérine Samie, Sylvie Testud dans CINEMA _uploads%5Cimages_mini%5Cfilm%5Cceci_est_mon_corps_red Mange, ceci est mon corps
de Michelange Quay
avec Hans Dacosta Saint-Val, Jean Noël Pierre, Catherine Samie, Sylvie Testud
Production  Films à un dollar (les)
Memento Films
Memento Films
Cinema defacto
durée : 105′
fiction
2007
[ pour commander ]
« Un voyage hypnotique et viscéral – un poème qui nous emmène au
plus profond de la souffrance d’Haïti. Madame est venue pour nourrir les masses damnées et affamées de la terre et elles sont venues pour être nourries. Cette faim, ce désir, va emmener Madame au-delà de son isolement vers la réalité d’Haïti, où elle va pour la première fois voir et entendre cette terre et son peuple, sentir la réalité de leur misère, la vérité de son corps. Elle va, enfin, toucher et être touchée. »

Producer: Tom Dercourt
Cinematographer: Thomas Ozoux
Editor: Jean-Marie Lengellé
Production Designer: Valérie Massadian
Sound: Nicolas Leroy
Music: Magic Malik, Madioko
Principal Cast: Sylvie Testud, Hans Dacosta Saint-Val, Catherine Samie, Jean Noël Pierre

Tournage en Haïti et en Indre et Loire (France).

A visceral, hypnotic trip that will take us to the spiritual core of the suffering of Haiti. Madame has come to feed the starving black masses and they have come to be fed. This hunger, this desire will bring Madame out into the real Haiti, where she will for the first time see and hear the land and its people, smell the reality of their suffering, the reality of her own body. She will at last touch, and be touched.

***

Michelange Quay’s shocking feature debut is a quiet, steady study in power. If it unnerves and even outrages some viewers, that only shows how potent the twin forces of race and sex still are. Quay, who made his reputation with a transgressive short film called L’Évangile du cochon créole (The Gospel of the Creole Pig), again finds rich material in his native Haiti. Distilled from the narratives of slavery, liberation, recolonization and Vodoun – known colloquially as voodoo – this is a critically important new look at how power flows between black and white.

Quay begins with a spectacular aerial swoop into Haiti, followed by an immediate plunge into the thick of a Vodoun ceremony. Then, a line of black boys walks across a parched landscape and directly into a château. There they are washed, shorn and clothed in new suits. Brought to meet their mysterious hostess (Sylvie Testud), they endure her pale, trembling hand on their dark skin. So begins a round of surreal and sober games.

As if inspired by a taboo-busting conversation between Luis Buñuel, Georges Bataille and Frantz Fanon, Eat, for This Is My Body carries the vivid images and startling juxtapositions of a dream. Testud is remarkable as the still centre of the film, even as she presides over increasingly bizarre rituals.

One can choose to see the film as a bold allegory of the colonial relationship, or simply one director’s personal vision of the Haitian dilemma. Quay’s daring, impressive debut both invites and rewards countless readings, which will inevitably depend on how one thinks and feels about black boys and white women.

Cameron Bailey

Michelange Quay, France, Haiti, 2007, 1h45

Director: Michelange Quay
Producer: Tom Dercourt
Production company: Cinéma Defacto
Sales: Memento Films
Print source: Memento Films
Scenario: Michelange Quay
Cast: Sylvie Testud, Catherine Samie, Hans Dacosta Saint-Val, Jean-Noël Pierre
Photography: Thomas Ozoux
Editor: Jean-Marie Lengellé
Art Design: Valérie Massadian
Sound: Nicholas Leroy
Music: Malik Mezzadri, Madioko
Length 105′

FESTIVALS

2008 | IFFR 2008 – 37th International Film Festival Rotterdam | ROTTERDAM, The Netherlands | www.filmfestivalrotterdam.com |
> VPRO Tiger Awards Competition

2007 | TIFF 2007 – Toronto International Film Festival | TORONTO, Canada | www.tiff07.ca |
> Selection

Publié dans CINEMA | Pas de Commentaire »

Faro, la Reine des Eaux de Salif Traoré

Posté par BAUDOUIN SCHOMBE le 10 juin 2008

 

function agrandissement(url_img) { url_pop= »http://www.africultures.com//revue_africultures/articles/img_pop.asp?url_img= »+url_img; window.open(url_pop, »image », »directories=no,status=no,scrollbars=no, resize=no,menubar=no »); } //**********************************************************************************************************************// // cette page contient les styles et scripts nécessaires pour afficher un texte infobulle sur un // // lien hypertexte (comme la balise ALT pour les images) – marche pour ie et netscape… // // // // fonction infobulle(texte,bgcol,brcol,txcol,txpol,wwbox) // // paramètres : // // texte : texte à afficher sans apostrophe (peut contenir des balises HTML, images…) // // bgcol : couleur de fond (optionnel, par défaut jaune #FFFFE0) // // brcol : couleur de la bordure (optionnel, par défaut gris #444444) // // txcol : couleur texte (optionnel, par défaut noir #000000) // // txpol : police de caractère (optionnel, par défaut arial) // // wwbox : largeur de la bulle en pixels (optionnel) // // exemple d’utilisation : // // texte_lien // //**********************************************************************************************************************// Xoffset=10; Yoffset=-40; var old,skn,iex=(document.all),yyy=-1000; var ns4=document.layers var ns6=document.getElementById&&!document.all var ie4=document.all if (ns4) skn=document.dek else if (ns6) skn=document.getElementById(« dek »).style else if (ie4) skn=document.all.dek.style if(ns4)document.captureEvents(Event.MOUSEMOVE); else{ skn.visibility= »visible » skn.display= »none » } document.onmousemove=get_mouse; function infobulle(texte,bgcol,brcol,txcol,txpol,wwbox) { Xoffset=10; //Xoffset=Xoffset-wwbox*1.1 if (bgcol== »") bgcol= »#FFFFE0″ if (brcol== »") brcol= »#444444″ if (txcol== »") txcol= »#000000″ if (txpol== »") txpol= »arial » var content =  »

« ; content = content +  »

« ; content = content + «  » content = content + texte + « 

« ; content = content + « 

« ; yyy=Yoffset; if(ns4){skn.document.write(content);skn.document.close();skn.visibility= »visible »} if(ns6){document.getElementById(« dek »).innerHTML=content;skn.display= »} if(ie4){document.all(« dek »).innerHTML=content;skn.display= »} } function get_mouse(e){ var x=(ns4||ns6)?e.pageX:event.x+document.body.scrollLeft; skn.left=x+Xoffset; var y=(ns4||ns6)?e.pageY:event.y+document.body.scrollTop; skn.top=y+yyy; } function kill(){ yyy=-1000; if(ns4){skn.visibility= »hidden »;} else if (ns6||ie4) skn.display= »none » }

function popup_open(url,hwnd) { window.open(url,hwnd, »TOP=0,LEFT=20,toolbar=0,status=0,scrollbars=1,WIDTH=600,HEIGHT=400,resizable=1″); //document.location = url; } articles, critiques, entretiens…
[Fespaco 2007 : subs...]
[Fespaco 2007, à la ...]
function popup_open(url,hwnd) { window.open(url,hwnd, »TOP=0,LEFT=20,toolbar=0,status=0,scrollbars=1,WIDTH=600,HEIGHT=400,resizable=1″); //document.location = url; }
artistes concernés
[Kouyaté Sotigui]
[Ouédraogo Ismaël]
[Kouyaté Bassékou]
[Traoré Salif]
[Lorelle Olivier]
[Traoré Fili]
[Koné Djénéba]
[Comte Yves]
[Traoré Modibo D.]
[Morin Daniel]
[Mauch Bärbel]
[Quinsac Philippe]
[Dembélé Habib]
[Diarra Maïmouna Hélène]
[Mpambara Michel]
film  | Mali | sortie salles France 29/10/2008
Faro, la Reine des Eaux de Salif Traoré dans CINEMA _uploads%5Cimages_mini%5Cfilm%5CFaro_aff Faro, la Reine des Eaux
de Salif Traoré
avec Habib Dembélé, Maïmouna Hélène Diarra, Djénéba Koné, Sotigui Kouyaté, Michel Mpambara, Fili Traoré, Modibo D. Traoré
Centre Culturel  DCN (Direction de la Cinématographie Nationale)
Production  Boréal Films
Production  Bärbel Mauch Film
Production  PAV COMMUNICATION (ou P.A.V. COMMUNICATION)
Production  Sarama Film
durée : 90′
fiction
2007
http://www.borealfilms.com/faro,la,reine,des,eaux.php
[ pour commander ]
Zanga qui est un enfant adultérin retourne dans son village plusieurs années après avoir été chassé, pour découvrir qui est son père. Son arrivée coïncide avec les brusques mouvements de Faro, l’esprit du fleuve. Ces manifestations sont interprétées comme un signe de colère lié à l’arrivée du bâtard. Le film amène à découvrir sous la forme d’une chronique villageoise, une Afrique rurale confrontée à ses mutations.

France / Canada / Mali / Burkina Faso / Allemagne

Scénario/Screenplay: Salif Traoré, Olivier Lorelle ; Images/Camera: Jean-Pierre G. ; Son/Sound: Jean Sébastien ; Montage/Editing: Laure Budin ; Musique/Music: Bass Ekou Kouyaté ; Interprètes/Cast: Sotigui Kouyaté ; Décor/Set design: Bakary Wattara ; Durée/Length: 130′ -Format tournage HD 24 ; Format diffusion : 35 mm – Couleur

FARO, LA REINE DES EAUX
NOTES DE PRÉSENTATION
Nous avons fait la connaissance de Salif TRAORE lors d’un voyage au Mali pour une collaboration au tournage d’un film documentaire. L’aide précieuse qu’il nous a offerte nous a incité à connaître son travail de réalisateur.
Nous avons pu l’apprécier dans la série de 6 épisodes de 40′, SIDA LAKARI, dont il est aussi l’auteur ; série de fiction, réalisée pour l’ORTM avec le financement de la Commission Européenne, destinée à sensibiliser la population malienne sur la maladie et la prévention du Sida.
Personnalité attachante par sa réserve et sa modestie, dont la culture et la sensibilité incitent à la rencontre, Salif TRAORE est animé d’un profond désir de réalisation. Tour à tour assistant, directeur de production et régisseur de Souleymane CISSE, d’Abderrahmane SISSAKO et de Maurice KABORE, il a pu mettre à profit ces diverses expériences pour mener parallèlement sa propre démarche de réalisateur.
Le Mali n’étant pas la France ou le Canada, sa volonté d’aboutir dans ce domaine nécessite une certaine dose de courage et de ténacité révélatrice de son engagement.
En mettant en oeuvre la production du film « FARO » réalisé par Salif TRAORE, nous poursuivions plusieurs objectifs :
Tout d’abord sur le plan culturel, l’intérêt du sujet lui-même qui rend compte d’une réalité sociale et culturelle inhérente à la société malienne. Dans cette société, les individus ont un rôle précis, déterminé par leur appartenance à une ethnie, une caste ou leur naissance. Cette position sociale, personne ne peut y échapper, elle colle à la peau et marque pour la vie.
La société malienne, profondément traditionnelle et ancrée dans ses croyances, ne tolère pas les écarts. L’intérêt de ce projet est d’explorer une situation de rupture. Zanga, le personnage principal, refuse ce déterminisme qu’il n’a pas choisi et qui le rend suspect auprès des autres. Sa réussite sociale ne constitue pas une garantie mais plutôt une source d’inquiétude. Enfant adultérin, il cristallise autour de sa personne tous les
soupçons d’une société figée dans ses croyances.
Lui-même est pris dans ces contradictions. Tout en rejetant ces croyances, il ne peut les nier. Il sait que son existence dépend de la découverte de son père, condition essentielle de sa reconnaissance sociale. Après avoir essuyé une rebuffade, il comprend que son avenir dépend de cette quête, mais en même temps, il sait qu’il devra affronter ses pairs qui, pour se protéger, s’opposeront à lui et refuseront toute mansuétude.
A travers la quête de Zanga, ce projet nous amène à découvrir une Afrique rurale confrontée à des mutations, où le pouvoir local vacille sous la poussée des opprimés, mais dans laquelle la tradition est obligée de composer avec la modernité pour continuer à maintenir son emprise sur les individus.
À notre niveau, nous voulions, par ce film, participer au renforcement de la cinématographie des pays du Sud tout en élargissant les vues et connaissances des pays du nord versus les pays du sud, tout en donnant la possibilité à de nouveaux talents émergeants de s’exprimer dans le domaine de la fiction long métrage.
En décidant de travailler avec Salif TRAORE, nous voulions participer au renouvellement du vivier créatif. Bénéficiant d’une bonne expérience personnelle de la réalisation ainsi que d’une reconnaissance par ses pairs, tel Souleymane CISSE et Abderrahmane SISSAKO, Salif TRAORE nous a semblé à même de contribuer à l’essor du cinéma malien et, par ricochet, à l’ouverture d’esprit et à l’épanouissement de notre propre cinématographie.
Cela permettra aussi à celui-ci de s’imposer en tant que réalité culturelle aux côtés d’autres cinématographies du Sud comme celles du Burkina Faso, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire ou du Cameroun.
Par ailleurs, sur un plan purement technique, ce projet nous a aussi permis de mettre à disposition et de sensibiliser les techniciens locaux aux nouveaux outils de production issus de la technologie numérique, notamment en ce qui concerne la post-production et les tournages en haute définition.
Sur le plan de la formation, en coordination avec les structures institutionnelles locales (C.N.P.C., O.R.T.M., D.C.N.), mais aussi et européenne (Africalia, Church Development Service) nous voulions participer au développement d’un outil de production à la fois technique et humain capable d’assurer la mise en oeuvre de ses propres projets.
Ce projet de film représentait donc une réelle opportunité en termes de formation dans la mesure où nous souhaitions faire largement appel à des techniciens locaux. Notre choix de tourner ce film avec des moyens modernes et sophistiqués, la technologie vidéo numérique HD24p,
correspondait donc à notre souhait de mettre à la disposition du cinéma
africain un outil technique comparable sur le plan de la qualité au 35 mm.,
mais permettant de s’affranchir de la lourdeur et des inconvénients du
support argentique.
Le fait de faire appel à des techniciens canadiens et européens confirmés nous a également permis d’assurer la qualité technique requise pour des productions cinématographiques telles que nous les connaissons en Europe et en Amérique du Nord et que le public apprécie.
Elle offrait aussi la possibilité de mettre à la disposition à des techniciens locaux un savoir-faire basé sur une expérience professionnelle dont ils ont pu tirer partie dans le cadre d’une formation professionnelle en situation.
Les postes déterminants tels que directeur de la photographie, cameraman, ingénieur du son, directeur de production, directeur de la formation, scripte, maquillage des effets spéciaux et conventionnels ont été tenus par des techniciens canadiens et européens.
Enfin, en produisant ce film, nous avons tous marqué notre vif intérêt à travailler dans une relation Nord – Sud avec des réalisateurs originaires de pays du Sud, estimant qu’il existe, dans ces pays, une potentialité certaine encore sous-exploitée en termes de production cinématographique.
L’arrivée des technologies numériques facilitera sans aucun doute le développement de la production des cinématographies du Sud grâce à la souplesse de la mise en oeuvre de ces nouvelles techniques et l’abaissement des coûts de production qu’elles engendrent.
Cependant, les ressources de production restent encore insuffisantes pour ces pays. Le soutien apporté par des partenaires institutionnels gouvernementaux et privés, tant au Canada qu’en France ou en Allemagne, tel que SODEC, Super Écran, Fonds Francophone de Production Audiovisuelle du Sud de l’A.I.F. en collaboration avec le CIRTEF, le World cinéma fund et j’en passe, est important et indispensable pour encourager des producteurs indépendants à investir en partenariat avec des sociétés de production locales dans des projets du Sud et contribuer ainsi à briser l’isolement dans lequel elles se trouvent.

PUBLIC CIBLE
Ce film est a priori pour tout public, tant africain, européen que canadien.
Mais il intéresse plus particulièrement un public d’adultes attirés par le cinéma d’auteur, intéressés par une dramaturgie où le récit s’établit dans les relations entre les individus, le moteur dramatique n’étant pas dans l’action elle-même mais plutôt dans l’interaction entre les personnages.
Ce film est avant tout une fable et, par delà l’image et la beauté des paysages qu’il nous donnera à découvrir, il nous interpelle sur les rapports humains.
Outre les spectateurs d’origine africaine sensibles au regard d’un des leurs sur leur réalité sociale, les spectateurs nord-américains et européens ouverts à d’autres cultures devraient être réceptifs à ce sujet.
L’Afrique a toujours suscité une certaine fascination sur le public, et que ce film soit réalisé par un auteur encore inconnu peut être un atout pour l’intérêt du public.
Ce film, en touchant à des problèmes d’éthique et de justice sociale, sera par ailleurs un facteur d’intérêt pour toutes les personnes sensibles à ces notions, d’autant plus lorsque ces thèmes concernent l’Afrique.
*
* www.borealfilms.com

FARO, LA REINE DES EAUX

Boréal Films (Canada)
PAV COMMUNICATION (France) – SARAMA FILMS (Mali)
D.C.N. (Burkina Faso) – BÄRBEL MAUCH FILM (Allemagne)

En association avec
CANAL PLUS HORIZON
HOTEL SOFITEL – BAMAKO

Présentent

Un film de
SALIF TRAORÉ
Une production de
PHILIPPE QUINSAC – DANIEL MORIN
SALIF TRAORÉ – BÄRBEL MAUCH
Produit avec la participation financière de :
COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE
SODEC
Société de développement des entreprises culturelles – Québec
AGENCE DE LA FRANCOPHONIE
FOND IMAGES AFRIQUE
DIRECTION DE LA CINÉMATOGRAPHIE NATIONALE (Burkina Faso)
CENTRE NATIONAL DE PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE (Mali)
WORLD CINEMA FUND
PROGRAMME DE CRÉDITS IMPÔTS À LA PRODUCTION
CINÉMATOGRAPHIQUE ET TÉLÉVISUELLE – QUÉBEC
PROGRAMME DE CRÉDITS IMPÔTS DU CANADA
SUPER ÉCRAN

LISTE ÉQUIPE – FARO, LA REINE DES EAUX

Chef du village – SOTIGUI KOUYATÉ
Zanga – FILI TRAORÉ
Penda – DJÉNÉBA KONÉ
Kouta – MAÏMOUNA HÉLÈNE DIARRA
Fankélé – MODIBO D. TRAORÉ

Hamady – HABIB DEMBÉLÉ
Griot du chef – KARDIEGUE LAICO TRAORÉ
Koumare – TIDIANE TRAORÉ
Bilal – SIDY DOUMBIA
Boura – MICHEL MPAMBARA
Laya – BABOU TEMBÉLY
Saran – AWA DIABATÉ
Bina – MALAMINE DIAKITÉ
Sika – FILY KONTÉ
Nielle – ROKIA TRAORÉ
Banana – KORIAN COULIBALY
Badjegue – TATA COULIBALY
Guimbala – TATOU TRAORÉ
Kissa – CHEICK OUMAR COULIBALY
Chef du culte – MOUSSA SANOGO
Chef des assaillants – DAHIROU TOGO
Femme du Nabo – N’DIAYE KADY SARR
Femme de Bina – LALLA DRABO
Sira – MARGUERITE CAMARA
Griot de Zanga – KARY BOGOBA COULIBALY
Tante Sira – FATOUMATA COULIBALY
Amie Tante de Sira – OUMOU BERTHE
Aide ménagère – KOUNADY SIDIBÉ

Copines de Penda
ANNA TOURÉ – YAKARÉ TOURÉ – SALY COULIBALY
KADIATOU COULIBALY – ASSA TRAORÉ

Les enfants du village
(Enfants des militaires)
Oumou Keïta – Rokia Sidibé – Bourama Dembélé – Souleymane A Diarra
Madibo Sangaré – Issa Doucouré – Mohameb Touré – Aboubacar Y Diakité
Mamadou Traore – Moussa Doumbia – Gaoussou Doumbia – Rokia Traore
Manion Coulibaly – Mohameb Sidibé – Madani TÙouré – Moussa Traore
Hamidou H Nioumanta – Djélika Konaré – Aïssata Samaké – Oumou Diallo
Kadia Traoré – Djénéba Koné – Aïssata Touré – Maïmouna Diarra

Enfants du centre social Sabalibougou
Soudeymane Sidibé – Guide
Mamadou Coulibaly – Moussa Traoré
Mamadou Doumbia – Adama Kourouma

Producteurs
PHILIPPE QUINSAC (France)
DANIEL MORIN (Canada)
SALIF TRAORÉ (Mali)
BÄRBEL MAUCH (Allemagne)
ISMAËL OUÉDRAOGO (Burkina Faso)

Scénaristes
SALIF TRAORE
OLIVIER LORELLE
YVES COMTE

Directeurs de production
YOUSSOUF COULIBALY
SUZANNE GAUTHIER

Premier assistant à la réalisation
LADJI DIAKITÉ

Deuxième assistante à la réalisation
FANTA N. TRAORÉ

Conseillers artistiques – Réalisation
BOUBAKAR SIDIBÉ
MAURICE KABORÉ

Scripte
SOPHIE LÉONARD

Assistant scripte
ALOU KONATÉ

Coaching des acteurs
HABIB DEMBÉLÉ

Coordonnatrice et comptabilité de production – Canada
JOLYANE GAUTHIER

Comptable de production – Mali
SIDIKI KONÉ

Régisseur général
DRAMANE TRAORE

Assistant régisseur
IBRAHIM S KONÉ

Régisseur extérieur – Ségou
MAMADOU N’DIAYE

Régisseur de plateau
BOUBACAR DIALLO

Assistant de production – Plateau
TIEMOKO KONÉ

Manoeuvres de plateau
DRAMANE SANGARE
SOUNGALO TANOU
MAMADOU SIDIBÉ

Médecin
DOCTEUR YAMADOU BOMOU

Coordination de l’accueil équipe et comédien canadiens
ZAKY TOURÉ
DEBY KELY OUALY

Sous la supervision de
MABO TOURÉ
FATOUMATA R. TRAORE

Chauffeur du réalisateur
YACOUBA COULIBALY

Chauffeurs
ALY FOFANA
MODIBO TRAORE
SERIBA TRAORE
YACOUB OUATTARA

Chef cuisinier
SANATA TRAORE

Cuisiniers
MOUSSA ATCHI
FANTA TRAORE
AWA DEMBELE
SAOUDATOU DIALLO
MAFOU TRAORE

Chef de sécurité
LIEUTENANT IDRISSA TOURÉ

Équipe sécurité et équipe Zodiak
(Armée et protection civile)
MAJOR TIEMBA MARIKO
SERGENT BABA S TRAORE
SERGENT MAMADOU SISSOKO
SERGENT MODIBO DIAKITÉ
SERGENT BOUBACAR DOUMBIA
CAPORAL BOURAMA S KONATÉ

Chef décorateur
BAKARY OUATTARA

Accessoiriste
BAKARY DOUMBIA

Technicien aux décors
YAYA TRAORE

Chef costumier
ABDOU OUOLOGUEM

Habilleur
ABDOULAYE OUALOGUEM

Chef Maquilleuse
JOAN-PATRICIA PARRIS

Première maquilleuse
BATOMA KOUYATÉ

Deuxième maquilleuse
PENDA DIAKITE

Coiffeur
KOLA AKAJI

Directeur de la photographie – Cadreur
JEAN-PIERRE GAUTHIER

Premier assistant caméra
PATRICK BEAULAC

Deuxième assistant caméra
ALEXIS SY

Opérateur vidéo assist
ABDRAHAMANE SOMÉ

Stagiaire caméra
ABASSE YATTARA

Photographe de plateau
BENOIT LAOUCHEZ
RACINE KEITA

Preneur de son
JEAN-SÉBASTIEN ROY

Perchiste
ALKAOU KANTÉ

Proposés aux câbles – Équipe son
KARAMOKO SANOGO
BOUBACAR BOUARE

Opérateur – Son ambiance
YIRIYE SABO

Chef Électro
ASSANE MAZOU MAÏGA

Best Boy Électro
KIBILY WELLE DIALO

Premier électricien chauffeur
MAMADOU TRAORE

Deuxième électricien
HAROUNA DANTÉ

Groupman
ALOU COULIBALY

Chef Machiniste
MAMADOU SIBY

Best Boy machiniste
BOUBACAR SIDIBÉ

Responsable de la formation et réalisateur coordonnateur du Making Of
OLIVIER DHUY

Stagiaires de la formation et équipe Making Of
IBRAHIM TOURÉ
MOHAMED LAMINE TOURÉ
SEYDOU KONÉ
MODIBO BAH
ASSÉTOU CISSÉ

Institut de formation
ASSOCIATION IMAFORM

Financement de la formation – Making Of
AFRICALIA
C.N.C.M.
MINISTÈRE DES AFFAIRES EXTÉRIEURES – France

* * * ÉQUIPE POST-PRODUCTION * * *
Chef monteuse
LAURE BUDIN

Assistante monteuse image
URIKE LAUB

Directeur de post-production
PATRICK RAYMOND

Équipe Post-production Digital Cut
XAVIER NOIRET
SIBYE PLACCA

Consultantes Post-production
MICHELLE HENRY
STÉPHANIE KALFON

Montage canadien – Making Of
LAURENCE ARCOUETTE
XAVIER MORIN LEFORT
(PIXO STUDIO)

Services techniques
TECHNICOLOR (Canada)
VISION GLOBALE (Canada)
DIGITAL CUT (France)

Conseillers Juridiques – Canada
ZÉNAÏDE LUSSIER
RÉMY KOUZAM

Conseillers Juridiques – Mali
ANNE MARION DE CAYEUX

Préparation des vérifications comptables – Canada
ANDRÉ DOMINIQUE, cga

Vérificateur des comptes – Canada
CLAUDE SÉGUIN, ca

Ce film a été tourné sur support haute définition 24p Sony
avec retour sur film en 35mm couleur

Équipement caméra
M.T.L. Vidéo (Canada)

Éclairage et machinerie
IMAGINE (Ouagadougou)
FILMS DU DÉFI (Ouagadougou)
RVZ (Paris)
PING PONG CAMÉRAS (Glyde Cam – Paris)

Équipements sonores
PRODUCTIONS S.M.J.F. (Canada)
TEL-LOC (Canada)

Courtiers en douanes
AFFILIATED – Canada
SDV – France

Assurances
ASSUREVENTS
NICK BARNACOTT

ÉQUIPE TECHNIQUE CANADIENNE A.Q.T.I.S.

PRODUCTEUR CANADIEN – MEMBRE APFTQ
(Association des producteurs de films et télévision du Québec)

CE FILM A ÉTÉ PRODUIT AVEC LA PARTICIPATION
LOGISTIQUE ET TECHNIQUE DE

CHAINE HOTELIÈRE ACCOR
Hôtel L’Amitié – SOFITEL – Bamako
Océan Production – Bamako
Madame Mabo Touré, Directrice Générale
Madame Fatoumata Traore, Adjointe de la directrice
Direction du service social des Armées – Mali
Direction de la protection civile – Mali
Ministère de la Défense et des anciens combattants – Mali
Direction des douanes – Mali
Ministère des finances – Mali
Direction de Graphique industrie – Mali
Direction de la Topographie et de la Cartographie – Ségou
Cerfitex – Ségou
Ministère de l’industrie et du commerce – Mali
Direction nationale de l’emploi – Mali

REMERCIEMENTS
Chef d’état Major Général des armées
Colonel Tiéoulé Satigui Sidibé – Service social des armées
Idrissa Koïta – Direction nationale de l’emploi
Monsieur Djibrilla Chabanassou
Monsieur Simon Goita
Aliou Tomota – Graphique industrie
Monsieur Maurice Kaboré – Cinéaste Paris
Frédéric Pieretti
Catherine Siriez (CNC)
Sandra Macedo
Paul Mouketta
Carin Leclercq et Aurore Engelen
(Forum de co-production – Namur)
Éliane Dubois (Cinéart)
Pierre-Alain Meier
Isabelle Raynauld
Luc Jabon
Jacques Bidou
Maurice Tinchant
Claude Kunetz (Wall Works Production)
Dorine Rurashitse (Africalia)
Marta Carrascosa – Union européenne au Mali
Ludo Bettens – Mission d’assistance technique de l’U.E.
François Bellorgey et Christian Tison
(Ministère des affaires étrangères France)
Gilles Combet
Alexandra Tantini (Groupe Accor)
Rollin Montélius (Ping pong Caméras)
Philippe Drieux (Ideki)
Monsieur AWE – Ecobank Mali
Seydou Ouedraogo
Gaston Kaboré – Centre Imagine Ouagadougou
Pascal Bailly (Sofitel Bamako)
Ami Zouré
Lionel Labarre (SDV)
Anna Bertona
Gudula Meinzolt – Mannheim Festival
Boualem Azibi – Canal Plus Horizons
Sonja Heinen – World Cinéma Fund
Agence de Voyage Claudelle – Boucherville
Consulat du Mali – Montréal
Monsieur Serge Poitras, Consul honoraire
Ambassade du Mali au Canada
Madame Lyne Côté (Service de co-production – Téléfilm Canada)
Madame Nicole Gemme – Centre financier aux entreprises Desjardins (Montréal)
Madame Joëlle Levie, Directeur Générale de la SODEC – Québec
Madame Marie Brazeau, Chargée de projets, finances SODEC – Québec
Madame Ann Burke, Chargée de projets, contenu SODEC – Québec
Son Excellence, Madame Isabelle Roy, Ambassadrice du Canada au Mali
Ambassade de France au Mali
Coopération canadienne au Mali
Coopération canadienne au Burkina Faso
Hôtel Sofitel l’Amitié – Bamako
Hôtel L’auberge – Ségou
Hôtel l’Indépendance – Ségou
Hôtel Esplanade – Ségou
Laboratoire GTC – Paris
Dynascope – Paris
Sophie Salbot
Vincenzo Bugno
Et un remerciement spécial à tous les résidents du village de Sékoro au Mali
et à son honorable chef, Monsieur Coulibaly
Ainsi qu’à
Raymond, Samer, Marwan
et tous les employés de l’hôtel L’auberge de Ségou
pour leur accueil remarquable

DISTRIBUTION
ARMOR FILM – France
K-FILMS AMÉRIQUE – Canada

© 2006 – Tous droits réservés
PAV COMMUNICATION (France)
9105-9238 Québec Inc (Canada)
(Filiale de Boréal Films Inc – Membre APFTQ)
Sarama Film (Mali)
D.C.N. (Burkina Faso)
BÄRBEL MAUCH FILM (Allemagne)

Tous les personnages et situations de ce film sont fictifs et imaginaires.
Toutes ressemblances avec un ou des personnages et/ou une ou des situations présentés dans ce film relèvent entièrement du hasard.

Publié dans CINEMA | Pas de Commentaire »

JOHNNY MAD DOG de Jean-Stéphanie Sauvaire

Posté par BAUDOUIN SCHOMBE le 10 juin 2008

 

function agrandissement(url_img) { url_pop= »http://www.africultures.com//revue_africultures/articles/img_pop.asp?url_img= »+url_img; window.open(url_pop, »image », »directories=no,status=no,scrollbars=no, resize=no,menubar=no »); } //**********************************************************************************************************************// // cette page contient les styles et scripts nécessaires pour afficher un texte infobulle sur un // // lien hypertexte (comme la balise ALT pour les images) – marche pour ie et netscape… // // // // fonction infobulle(texte,bgcol,brcol,txcol,txpol,wwbox) // // paramètres : // // texte : texte à afficher sans apostrophe (peut contenir des balises HTML, images…) // // bgcol : couleur de fond (optionnel, par défaut jaune #FFFFE0) // // brcol : couleur de la bordure (optionnel, par défaut gris #444444) // // txcol : couleur texte (optionnel, par défaut noir #000000) // // txpol : police de caractère (optionnel, par défaut arial) // // wwbox : largeur de la bulle en pixels (optionnel) // // exemple d’utilisation : // // texte_lien // //**********************************************************************************************************************// Xoffset=10; Yoffset=-40; var old,skn,iex=(document.all),yyy=-1000; var ns4=document.layers var ns6=document.getElementById&&!document.all var ie4=document.all if (ns4) skn=document.dek else if (ns6) skn=document.getElementById(« dek »).style else if (ie4) skn=document.all.dek.style if(ns4)document.captureEvents(Event.MOUSEMOVE); else{ skn.visibility= »visible » skn.display= »none » } document.onmousemove=get_mouse; function infobulle(texte,bgcol,brcol,txcol,txpol,wwbox) { Xoffset=10; //Xoffset=Xoffset-wwbox*1.1 if (bgcol== »") bgcol= »#FFFFE0″ if (brcol== »") brcol= »#444444″ if (txcol== »") txcol= »#000000″ if (txpol== »") txpol= »arial » var content =  »

« ; content = content +  »

« ; content = content + «  » content = content + texte + « 

« ; content = content + « 

« ; yyy=Yoffset; if(ns4){skn.document.write(content);skn.document.close();skn.visibility= »visible »} if(ns6){document.getElementById(« dek »).innerHTML=content;skn.display= »} if(ie4){document.all(« dek »).innerHTML=content;skn.display= »} } function get_mouse(e){ var x=(ns4||ns6)?e.pageX:event.x+document.body.scrollLeft; skn.left=x+Xoffset; var y=(ns4||ns6)?e.pageY:event.y+document.body.scrollTop; skn.top=y+yyy; } function kill(){ yyy=-1000; if(ns4){skn.visibility= »hidden »;} else if (ns6||ie4) skn.display= »none » }

function popup_open(url,hwnd) { window.open(url,hwnd, »TOP=0,LEFT=20,toolbar=0,status=0,scrollbars=1,WIDTH=600,HEIGHT=400,resizable=1″); //document.location = url; } articles, critiques, entretiens…
[Johnny Mad Dog<...]
function popup_open(url,hwnd) { window.open(url,hwnd, »TOP=0,LEFT=20,toolbar=0,status=0,scrollbars=1,WIDTH=600,HEIGHT=400,resizable=1″); //document.location = url; }
artiste concerné
[Sauvaire Jean-Stéphane]
film  | Libéria | sortie salles France 05/11/2008
JOHNNY MAD DOG  de Jean-Stéphanie Sauvaire dans CINEMA _uploads%5Cimages_mini%5Cfilm%5Cjohnny_mad_dog1 Johnny Mad Dog
de Jean-Stéphane Sauvaire
durée : 96′
fiction
2007
[ pour commander ]
Johnny, quinze ans, enfant-soldat aux allures de rappeur, armé jusqu’aux dents, est habité par le chien méchant qu’il veut devenir. Avec son petit commando, No Good Advice, Small Devil et Young Major, il vole, pille et abat tout ce qui croise sa route. Des adolescents abreuvés d’imageries hollywoodiennes et d’information travestie qui jouent à la guerre… Laokolé, seize ans, poussant son père infirme dans une brouette branlante, tâchant de s’inventer l’avenir radieux que sa scolarité brillante lui promettait, s’efforce de fuir sa ville livrée aux milices d’enfants soldats, avec son petit frère Fofo, dix ans. Tandis que Johnny avance, Laokolé fuit… Des enfances abrégées, une Afrique ravagée par des guerres absurdes, un peuple qui tente malgré tout de survivre et de sauvegarder sa part d’humanité.

Produit par Mathieu Kassovitz et Benoit Jaubert
Scénario : Jean-Stephane Sauvaire.
Adapté du roman d’Emmanuel Dongala, « Johnny Chien Méchant », aux éditions Le Serpent à Plumes.
Co-production : MNP Entreprise / Scope Picture / Explicit Films

Avec Christopher Minie, Daisy Victoria Vandy, Dagbeh Twe

Publié dans CINEMA | Pas de Commentaire »

 

LE CMV |
LES ANCIENS DU CHAMPS DE CL... |
Bienvenue chez moi ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | consensus
| presseecrite
| lesjournalistes